credit : Jean de Pena

credit : Jean de Pena

credit : Jean de Pena

credit : Marie Calmes

La Bâtie Neuve

credit : Marie Calmes

Spectacle >

Askip*

Un spectacle immersif en établissement scolaire

création 2018

Présentation

Vous allez faire la rencontre de trois personnages. Partager un moment de leur vie au collège. Leurs pensées. Leurs souvenirs.

 

Eliza est une étoile filante dans la constellation Collège. Autour d’elle gravitent son professeur de français et un agent de maintenance, également en quête de leur propre trajectoire.

 

ASKIP* invite à suivre l’intimité de ces trois personnages en déambulant dans les espaces du collège.

 

Découvrir ce qui se cache sous les apparences.
Entendre les pensées, les mots qu’on ne prononce pas…
À ce qu’il parait, c’est difficile de dire « Je t’aime ».

 

• Il y a Eliza, collégienne en troisième, en révolte, en situation de stress. Elle accumule les mots dans le carnet.

• Il y a Mr Maran, professeur de français, sévère, distant, ce n’est pas un rigolo. Derrière la façade se cache un homme vulnérable.

• Il y a l’agent de maintenance, Bruno, qui va bientôt partir à la retraite. Par hasard, un de ses premiers amours recroise son chemin : l’a-t-elle reconnu ?

 

 

Le concept du spectacle

 

ASKIP* est une fiction qui s’insère dans la vraie vie d’un collège : le public, divisé en trois groupes, suit tour à tour ces trois personnages à travers le collège. Les spectateurs deviennent témoins de leurs échanges et aussi de leurs moments de solitude, car ils nous livrent à voix haute leurs pensées, leurs doutes et leurs rêves. Le dialogue cohabite avec le monologue intérieur des personnages : les répliques fusent – entrecoupés par les pensées. Les trois histoires personnelles s’entrechoquent et se font écho pour questionner la relation à l’autre et le regard que nous portons sur les personnes et lieux qui nous entourent.

 

Chaque groupe vit le spectacle de façon différente, il y a trois parcours bien distincts avec quelques scènes en commun. Chaque parcours dévoile une vision différente de l’histoire.

 

Spectacle et vie quotidienne du collège cohabitent et interagissent ; le collège devient notre décor toujours en mouvement.

 

Cette création est nourrie par l’échange : nos temps de travail s’articulent autour de plusieurs résidences en immersion dans six collèges différents (Port Saint Louis du Rhône, Château-Arnoux-Saint-Auban, La Bâtie Neuve, Manosque, Cavaillon et Draguignan) où nous rencontrerons les élèves et différentes façons de travailler, différentes contraintes techniques.

 

Toutes ces expériences nous pousseront vers une exigence d’adaptation qui nous permettra de jouer Askip* en divers milieux scolaire.

 

 

Partenaires

 

Ministère de la culture et de la communication
- Direction Générale de la Création Artistique (DGCA)
- DRAC PACA

 

Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur

Conseil départemental Alpes de Haute Provence

 

bandeau askip

 

Coproductions / accueils en résidence

- Théâtre Durance, Scène conventionnée – Château-Arnoux/Saint-Auban

- La Garance, Scène nationale de Cavaillon

- Théâtres en Dracénie, scène conventionnée – Draguignan

- Théâtre La Passerelle, Scène nationale des Alpes du Sud

- Le Citron Jaune, Centre national des Arts de la Rue – Port Saint Louis du Rhône

 

Coproduction

- La TRIBU : Théâtre de Grasse, PôleJeunePublic-TPM, Théâtre Durance – Château-Arnoux/Saint-Auban, Scènes&Cinés, Théâtre du Jeu de Paume, Le Carré Sainte-Maxime, Théâtre le Forum Aggloscènes Junior, Théâtres en Dracénie.

- Pôle Arts de la Scène – Friche Belle de Mai

 

Résidence de création / écriture

- La Fabrique Mimont – Cannes

- La DLVA, Durance Lubéron Verdon Agglomération & Eclat de Lire – Manosque

 

 

Begat Theater est conventionné par la DRAC PACA et le Conseil Départemental des Alpes de Haute-Provence

 

 bandeau logos conventionnements

Dates

Toute la saison

Vidéo

La vidéo de présentation (10:12 min) :

 

 

Photos

Presse

Extraits de presse :

 

Accélérations, ralentissements, hésitations, arrêts. ASKIP* propose l’expérience d’une écriture et d’une mise en scène mêlant distance et empathie, liberté et précision, portée par des comédiens au diapason. Et les petites souris, à la fin, les yeux brillants, redevenues collégien(ne)s, s’écrieront : « C’était super ! ».

Zibeline – février 2021

 

Un bijou de sensibilité (…). Ludique et subtil, ce théâtre immersif écrit dans la langue des ados d’aujourd’hui chamboule les préjugés, et permet, sans doute, de faire bouger les lignes entre enseignants et élèves. (…) Le timing est diablement bien maîtrisé, les comédiens se mêlent aux vrais enseignants et aux vrais élèves. Les collégiens de la Belle de Mai l’ont validé, pour certains visiblement très émus.

La Provence – janvier 2021

 

S’il est impossible de se rendre au théâtre, alors le théâtre s’est installé pour une semaine. (…) Après un moment de surprise, les collégiens deviennent de plus en plus attentifs au scénario et sont captivés par le jeu des acteurs et leurs histoires qui se croisent.

La Provence – janvier 2021

 

C’est une réelle expérience innovante, intimiste mais surtout très originale qui a été offerte aux élèves.

HPI – décembre 2020

 

« Faire venir le théâtre dans le collège a permis de maintenir une activité culturelle alors que toutes les sorties hors de l’établissement ont été annulées en raison du confinement. », explique Benoît Faure, conseiller en charge de la culture auprès du Directeur académique des services de l’Education nationale. Avec des comédiens équipés de masques transparents et des spectateurs qui peuvent se mouvoir librement autour de lui au cours du spectacle, le protocole sanitaire de l’établissement est respecté.

La Provence – décembre 2020

 

Une semaine chargée d’émotions, de belles rencontres, d’ateliers d’écriture. Une respiration culturelle qui fait du bien à tous dans ce contexte si particulier.

La Provence – novembre 2020

 

Une trajectoire qui au fil du spectacle renvoie chacun à sa propre expérience.

Nice Matin – décembre 2019

 

Trois personnages. Chemin faisant, chacun des trois personnages évoque son histoire personnelle entre espoirs et incertitudes. Une aventure théâtrale, faite de découvertes et d’échanges.

La Strada – novembre 2019

 

Les scènes mêlent rêveries audibles et réel monologue. Intense. Captivant. Déstabilisant. On est imprégnés par l’histoire et le concept ultra-vivant. (…) La fin est douce et joyeuse. Les applaudissements fusent.

Nice Matin – novembre 2019

 

Avec Askip*, la compagnie pousse un peu plus loin le curseur de son théâtre immersif. (…) Audacieuse et astucieuse, la forme retrouve l’urgence qui préside aux déambulatoires. (…) Irrésistible, la sarabande des pensées intérieures – moqueries, pulsions ou obsessions – révèle la dualité entre ce qui nous habite sur le moment présent, et ce qu’on en donne à voir aux autres ! Servi par un impeccable jeu, le texte aborde avec finesse et pudeur maladie, départ à la retraite, comme amourette renaissante.

Théâtre(s) – été 2019

 

L’auteur Patrick Goujon, proche des adolescents, restitue à merveille les préoccupations de trois générations, à des étapes clés de leur vie : parentalité chahutée, départ à la retraite, maladie, mais aussi amour ressuscité, sont évoqués avec justesse et pudeur. Régalade de pouvoir plonger en direct dans les monologues intérieurs des personnages, parfois irrésistibles!

Zibeline – mai 2019

 

« C’était trop bien ! » lance Océane qui n’avait jamais vu de théâtre de sa vie. On est bien d’accord avec elle. On se sent plus que jamais avec les acteurs, sur scène, en eux, projetés dans les personnages par le réalisme de l’ambiance, dans le texte, dans l’imagination de l’auteur et au final tournés vers nos propres questionnements.

vitry94.fr – avril 2019

 

« Ce spectacle vivant offre un merveilleux exercice de cohésion » Michel Lelu, directeur du collège Achille-Mauzan à Gap

Les comédiens livrent une interprétation sensible, oscillation subtile entre drame et comédie, et s’approprient l’espace du collège et le temps du spectacle avec une virtuosité sidérante

La Dauphiné Libéré – janvier 2019

 

L’expérience repose sur un croisement entre le passé et le présent et un dialogue entre le monde des jeunes et celui des adultes. (…) Une manière de stimuler le regard, les émotions, ouvrir la discussion, et peut-être apporter plus de questions que de réponses.

La Dauphiné Libéré – décembre 2017

 

 

Derniers articles parus :

 

2021

2021 1 18 BEGAT THEATER SIMONE DE BEAUVOIR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

askip 2021_la provence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Zibeline-Marseille-janvier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Revue de presse de 2017 à 2020 :

 

Vous pouvez télécharger la revue de presse complète en cliquant sur ce lien :

Revue de Presse_Askip_2017-2020