Dessin : Karin Holmström
Croquis : Karin Holmström

Croquis : Karin Holmström

Spectacle >

La Fille suspendue

Un spectacle immersif à ciel ouvert

À partir du roman "Marx et la poupée" de Maryam Madjidi

Présentation

Vous portez un sac à dos sonore.

Des sons s’en échappent, ils vous entourent, s’entremêlent et vous font voyager.

Vous voilà en Iran.

Vous êtes avec Maryam.

Elle quitte son pays d’origine pour la France.

Elle témoigne.

Elle raconte son exil, celui de ses parents et sa nouvelle identité.

Elle dit le tiraillement entre deux cultures et deux langues.

Elle est encore là-bas et elle est ici. Elle est au milieu, autour de vous, et avec vous.

Vous vous déplacez avec elle.

Des images surgissent du paysage : un cimetière de pierres blanches en ligne à perte de vue, un arbre qui devient personnage, une montagne de terre, des sacs qui font remparts, des portraits qui font foule… autant de bribes de mémoire et de lieux enfouies ou déterrées.

Avec Maryam, vous êtes proches, intimes.

Vous vivez son récit avec force, poésie et émotion.

Vous faites partie de l’histoire.

 

 

Note d’intention

 

Animés par l’envie commune de parler d’histoires intimes, fragiles, sensibles, nous nous associons avec Christophe Modica, créateur sonore et chercheur en dramaturgie sonore pour ce nouveau projet de création.

Dans les spectacles de Begat Theater, nous parlons de personnes à l’écart, d’êtres « différents », ceux qu’on ne voit pas, ou qu’on voit mal, et ceux qu’on pense connaître mais qui sont tout autre chose à l’intérieur.

En lien avec l’actualité ou peut-être en réaction, une figure s’impose à nous : l’étranger, le migrant, l’immigré. En tant qu’artistes, comment réagir au nombre toujours croissant de demandeurs d’asile, à la fermeture des frontières, la montée du racisme et l’incompréhension entre les peuples ? Quoi faire quand les communautés construisent des murs au lieu de risquer d’aller vers l’autre ?

Confrontés à ce sentiment d’impuissance face à l’envergure et la complexité de la crise, nous cherchons une entrée par la fiction, par une histoire singulière… que nous avons trouvée dans le roman Marx et la poupée de Maryam Madjidi. Ce livre éclaire et interroge la manière d’accueillir des étrangers et leur intégration, hier comme aujourd’hui.

 

 

Les lieux pressentis du spectacle

 

Le spectacle s’installe dans les espaces naturels, parcs, lieux délaissés ou en friche, des espaces en bordure, au calme.Un lieu dans lequel il y a plusieurs ambiances (grand espace ouvert avec horizon, vue sur la nature, vue sur la ville, espace confiné, béton, gravier, herbe, terrain en friche, grands arbres…). En changeant de point de vue ou en se déplaçant de très peu, nous pouvons alors voyager.

 

 

Jauge : environ 70 personnes

 

 

Le roman Marx et la Poupée de Maryam Madjidi

Exilée à l’âge de six ans à Paris avec ses parents militants communistes après la Révolution Iranienne, Maryam Madjidi raconte la souffrance et les paradoxes de l’exil dans son premier roman Marx et la poupée. Un récit construit de bribes, sautant d’une période de sa vie à une autre, de l’Iran à la France, de la peur de la répression à l’arrachement des racines, des souvenirs aux contes. Les sens sont au cœur de son écriture : les sons, les voix, les langues, les odeurs, les goûts… particuliers à chaque culture. Elle invoque les figures de sa vie aux côtés desquelles ses deux langues, le persan et le français, disputent leurs places : sa mère, son père, son oncle, un jeune révolutionnaire, un grand voyou, des professeurs, des amants, et toujours sa grand-mère lumineuse qui l’accompagne dans son imaginaire. Elle raconte aussi les difficultés rencontrées par ses parents : l’abandon de leurs rêves, le renoncement de leur engagement politique, leur vieillesse.

Malgré la terreur et la peur bien réelles dans le récit de Maryam Madjidi, au cœur du roman elle raconte une réconciliation avec ses deux cultures. Elle déterre les morceaux de sa vie enfouis, effacés par l’assimilation, et les recompose pour créer une mosaïque unique qui lui est essentielle pour se construire, pour exister.

 

Marx et la poupée est le premier roman de Maryam Madjidi, paru en 2017 aux éditions Le Nouvel Attila. La même année, il obtient le prix Ouest-France Étonnants Voyageurs et le prix Goncourt du premier roman.

 

Partenaires confirmés

Théâtre Durance – Scène conventionnée d’intérêt national « art et création » – Château Arnoux/Saint-Auban (04)

La Passerelle – Scène nationale des Alpes du Sud – Gap (05)

Lieux publics – Centre national des arts de la rue et de l’espace public et Pôle européen de production – Marseille (13)
Citron Jaune – Centre national des arts de la rue et de l’espace public – Port Saint Louis du Rhône (13)

 

Partenariat en cours
Quelques p’Arts – Centre national des arts de la rue et d’espace public – Boulieu-lès-Annonay (07)

 

Dates

Dates à venir

Toute la saison