Marseille, Jardin des vestiges © Loïc Nys

Marseille, Jardin des vestiges © Loïc Nys

Marseille, Jardin des vestiges © Loïc Nys

Marseille, Jardin des vestiges © Loïc Nys

Marseille, Jardin des vestiges © Loïc Nys

Spectacle >

HOME/LAND France

CREATION 2023 // Une installation vivante, une expérience sensible et participative.

Présentation

Bienvenue dans les Archives de l’éphémère. Vous pouvez rester le temps que vous souhaitez pour explorer cette vaste collection de la mémoire humaine, où les récits de vies individuelles se présentent comme placés sous cloche, suspendus dans le temps.

 

HOME/LAND interroge la notion de « chez soi » par la mise en résonance de récits qui racontent pourquoi on part, pourquoi on revient, pourquoi on reste. En traversant cette multitude d’histoires singulières, le visiteur est amené à questionner sa propre histoire.

 

Comment les lieux où nous avons vécu influencent-ils ce que nous sommes ?

 

Une expérience qui parle de l’identité et du caractère éphémère de toute chose.

 

Avec, au cœur de l’installation, des récits à lire – écrits à partir de témoignages récoltés dans divers territoires.

« Vous entrez dans un lieu à part, où le temps semble s’être mystérieusement arrêté. Un étrange silence règne, pourtant la vie frémit ici, l’ambiance est calme mais rythmée : une musique atonale, le bruit des déplacements, les murmures de voix, le chuchotement des archivistes…

 

Par ici, la salle de lecture : une trentaine de chaises-lampadaires où sont éparpillés des gens qui lisent tranquillement. Là-bas, aux tables d’archivistes, des personnes discutent intensément, en tête-à-tête et à voix basse. Plus loin, au-dessus du comptoir, des phrases défilent : Je viens d’un tissu à carreaux jaunes… Je viens du collier autour du cou… Je viens d’une rame en bois coloré qui donne des ampoules aux mains… Partout dans ce lieu, dans les différents espaces qui se succèdent, des gens s’observent, communiquent sans parler, suivent des consignes, et se déplacent selon des codes qui vous semblent encore mystérieux. Vous êtes un visiteur, libre d’avancer à votre rythme d’espace en espace.»

 

HOME/LAND est une plongée dans l’intimité, une immersion dans une ambiance feutrée. A partir d’expériences individuelles se dressent un portrait et une expérience collective.

Durée de l’expérience par participant·e : 45-60 minutes environ.

Chaque membre du public visite l’installation dans un ordre précis et peut y passer le temps qu’il souhaite.

Durée d’ouverture de l’installation : 4 heures. Les entrées se font en continu durant 3 heures.

Jauge : 110 personnes environ.

Âge : à partir de 14 ans / Possibilité de représentations scolaires à partir de la 3e (jauge réduite)

A noter : les participants qui portent des lunettes de lecture doivent penser à les emporter (des paires peuvent être empruntées sur place si besoin).

Note de mise en scène  

Karin Holmström & Dion Doulis

 

Nous sommes deux artistes nés aux Etats-Unis qui avons fait le choix de (re)venir en Europe.  Nos ancêtres, pour leur part, ont fait le choix d’immigrer aux Etats-Unis – de la Suède, de la Grèce, d’Angleterre, d’Afrique du Sud, dans des cabines de 3e classe à bord des paquebots transatlantiques. Qu’est-ce qui a motivé leurs départs ? Qu’ont-ils laissé derrière eux ? Quel accueil ont-ils eu à l’arrivée ?

 

Pour nous aujourd’hui, qui avons eu le privilège du choix du déracinement, combien d’années de vie en France nous faudra-t-il avant de répondre à la question « d’où viens-tu » par autre chose que « je viens d’ailleurs, de loin, des Etats-Unis » ? Les séquoias géants de l’enfance feront-ils toujours de l’ombre à la garrigue provençale ?

 

Le terme « Home » en anglais évoque un lieu : le foyer, le domicile, la maison, la ville natale, le pays natal, la patrie. C’est un endroit mais aussi un sentiment. Son « home », c’est là d’où on vient, ses origines. Chaque personne choisit ce qu’il décide de nommer son « chez soi ». Il peut s’agir d’une chose ou d’un souvenir : une berceuse, une odeur, un plat, un rituel… Cela peut appartenir au passé, au présent, voire au futur. C’est un endroit où on se sent en sécurité, une zone sûre, mais un endroit où on ne peut pas toujours retourner.Avoir libre accès à « chez soi » est souvent considéré comme acquis, pourtant ça ne l’est pas. Notre monde se transforme sous nos yeux, le climat change, notre économie et notre société sont en pleine mutation. Chaque jour, des personnes sont contraintes de quitter leur maison et leur pays pour diverses raisons.

 

Dans cette installation vivante, nous souhaitons interroger la notion de « chez soi », mettre en résonance plusieurs récits qui racontent pourquoi on part, pourquoi on revient, pourquoi on reste. En traversant une multitude d’histoires singulières – des histoires d’expropriation, d’intégration, de paupérisation des quartiers, de villages abandonnés, de déménagements à la recherche de racines – les récits se mélangent pour former une nouvelle matière qui permet de questionner sa propre histoire.

 

Une collecte de témoignages

 

Nous avons été à la rencontre d’habitants de divers territoires pour les interviewer : nous les avons invités à nous parler d’eux, de leur histoire, de l’endroit où ils vivent et des lieux d’où ils sont partis. Nous avons ainsi cherché à comprendre quelles forces ont œuvré et œuvrent encore pour amener des êtres vivants à s’installer, à habiter, ou à quitter un territoire.

 

Ensemble avec nos coproducteurs, nous avons réfléchi à la spécificité de chacun de leurs territoires en lien avec des personnes déplacées, les mouvements de populations (historiques et contemporains). Pour certains lieux, nous avons déterminé un focus précis, par exemple les récits autour de l’usine à Saint-Auban (04) ou les mines à Vieux Condé (59). Les équipes de médiation nous ont aidé∙e∙s à préparer les temps sur place. Elles ont cherché des personnes-ressource, nous ont mis en lien avec des associations, figures ou personnalités locales, ont pris des rendez-vous avec les habitants, cherché des groupes de personnes différents et variés pour nous permettre de collecter des histoires singulières auprès de populations diverses, toujours dans l’idée de laisser une grande place aux récits peu entendus.

 

Sept résidences de rencontres et récoltes de témoignages ont été mises en place de novembre 2022 à juin 2023, avec La Passerelle à Gap (05), le Théâtre Durance à Saint-Auban (04), La Garance à Cavaillon (84), Le Boulon à Vieux-Condé (59), ECLAT à Aurillac (15), Le Citron Jaune à Port Saint Louis du Rhône (13) et le Théâtre Joliette à Marseille (13).

 

Une collaboration avec deux compagnies
nord-américaines

 

HOME/LAND est un projet collectif qui a donné vie à deux créations distinctes : HOME/LAND USA et HOME/LAND France. Sept artistes pluridisciplinaires de 3 compagnies française et nord-américaines ont participé à la phase de développement du projet : Dion Doulis et Karin Holmström de Begat Theater (France) ; Giovanni Alva, Michael Cavazos, Lucille Dawson et Jonathan Walters de la compagnie Hand2Mouth (Portland, Oregon, USA) ; Erika Latta basée à Vancouver, BC (Canada) de WaxFactory (New York, USA).

 

Hand2Mouth (H2M) est une compagnie de théâtre de renom qui crée des œuvres contemporaines à Portland, Oregon USA, dirigée depuis sa création en 2000 par le metteur en scène Jonathan Walters. H2M présente et produit une saison annuelle qui comprend la production et la présentation d’œuvres d’artistes invités qui se concentrent sur des thèmes universels créant ainsi des opportunités de dialogues et d’échanges. Avec la création de plus de 20 spectacles, H2M atteint des publics de théâtre non traditionnels, recherchant des liens avec ceux dont les histoires sont sous-racontées. H2M adopte un processus unique d’interviews communautaires pour refléter au mieux la vie et la société contemporaines à travers les expériences des citoyens.

 

WaxFactory est basée à New York, USA, et propose des performances multidisciplinaires. Ses membres fondateurs ont développé et continuent d’entretenir une approche hybride, fondée sur des styles narratifs non conventionnels, une dramaturgie originale, une rigueur visuelle et physique, une expérimentation technologique et un travail spécifique au site. Depuis sa création en 1998, WaxFactory est déterminée à créer des œuvres qui rassemblent des artistes du noyau de la société à New York et à l’étranger, et s’engage dans des créations d’ensemble et des collaborations internationales. Les directeurs artistiques actuels sont ses membres fondateurs Ivan Talijancic et Erika Latta.

 

Partenaires

 

Ministère de la culture et de la communication
- Direction Générale de la Création Artistique (DGCA) – aide nationale à la création arts de la rue
- DRAC PACA

Département des Alpes de Haute-Provence

Région Sud

 

Coproductions

- La Garance, Scène nationale de Cavaillon (84)

- Théâtre Durance, Scène Nationale de territoire(s), Château-Arnoux-Saint-Auban (04)

- Théâtre Joliette,  Scène conventionnée art et création – expressions et écritures contemporaines, Marseille (13)

- ECLAT, Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public, Aurillac (15)

- Théâtre La Passerelle, Scène Nationale de Gap et des Alpes du Sud (05)

- Le Citron Jaune, Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public, Port Saint Louis du Rhône (13)

- Le Boulon, Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public, Vieux-Condé (59)

- Pôle arts de la scène, Friche,Belle de Mai, Marseille (13)

 

Recherches et collaborations internationales

- Face Contemporary Theater Fund (USA)

- NET TEN – Network of Ensemble Theaters, Travel and Exchange Network (USA)

- Lieux publics Centre national des arts de la rue et de l’espace public & pôle européen de production, dans le cadre du programme ὁδός – les chemins, Marseille (13)

Dates

Dates à venir

Toute la saison

Vidéo

Photos

Les premières dates au Jardin des vestiges à Marseille avec le Théâtre Joliette, septembre 2023 © Loïc Nys (Lien vers l’album complet : ICI)

 

 

Le 11 octobre place Maurice Bouchet à Cavaillon avec La Garance © Jean de Peña

 

 

Présentation d’une maquette du spectacle, 14 décembre 2022 © Kalimba – Le Boulon, Centre nationale des Arts de la Rue et de l’Espace Public, Vieux Condé (59) (Lien vers l’album complet : ICI)

 

Presse

La Provence, 28/09/23

 

Extrait :

« Begat Theater est passé maitre dans la fabrication d’installations intimistes dans l’espace public. La création Home/Land (…) touche encore au cœur en tissant les récits de vie d’anonymes et en puisant dans l’histoire personnelle de chacun. (…) Fauteuils d’écoute, récits sous cloche, il serait dommage de dévoiler toutes les trouvailles émaillant la déambulation, imaginée avec beaucoup de délicatesse par Dion Doulis et Karin Holmström… »

 

article La Provence_28sept23_web

 

Zebuline, 4-10 octobre 2023

 

Extrait :

« Les temps longs et courts, les géographies proches et lointaines s’entremêlent, invitant chacun·e à s’interroger sur la notion de « chez-soi » à travers les expériences et interrogations des « autres ». Les moments de calme, de rapprochements et de mise à distance simultanés autour de cette question qu’arrive à créer le Begat Theater dans cette « installation vivante », en ces temps où des hystéries de tous ordres se déclenchent dès que le mot migrant est prononcé, est beaucoup plus qu’un joli geste artistique. »

 

041023_Zébuline

 

 

Extraits du livre d’or